Logo

Sur les hauteurs de Java : le plateau de Dieng

octobre 4, 2016 8:54
Publié par

A quelques heures de Jogyakarta, cité grouillante, le plateau de Dieng, qui aiguise ma curiosité. Comme beaucoup d’endroits à Java, y aller nécessite de la patience, car si les distances kilométriques paraissent faibles, il n’y a pas de trajet direct. Donc, bus pour Magelang, et à Magelang, bus pour Wonosobo. Ce parcours là sera épique, et pour cause. Le chauffeur est plutôt un chauffard. Il fonce à tombeau ouvert, doublant à tout-va, qu’importe si camions et voitures déboulent en face. Ses collègues hurlent par les portes, afin que les scooters aient le temps de se rabattre. Néanmoins, c’est assez surpris d’être entiers que nous arrivons à Wonosobo. Comme à chaque fois, pas besoin de chercher longtemps, on nous hèle à la descente en nous indiquant où prendre notre correspondance. Wonosobo Dieng, la route s’enfonce dans les montagnes, et le temps devient maussade et frais.Les passagers s’entassent, et s’amusent de nous voir ici. Apparaît la ville de Dieng, une rue encaissée entre des vallons très verts et probablement très arrosés, où sont cultivés carottes, poireaux, choux et pommes de terre.

Guesthouse Bu Jono, accueil charmant, petite chambre colorée, avec une couverture (!) et une douche chaude. En plus, ils font bien la cuisine (la soupe de légumes est délicieuse). Le lendemain matin, boucle de 3 à 4h de marche, très facile, ralliant les petits temples du plateau, les fumerolles du cratère de Sikidang, et le lac coloré. On nous salue avec chaleur. Au cratère, les touristes sont indonésiens.

Dans les vasques souffrées, certains commerçants font cuire des oeufs ou prélèvent du liquide dont les vertus pour la peau sont vantées. Quelques kilomètres plus loin, le lac coloré est à observer d’un point de vue en hauteur. Un rayon de soleil le balaie, le montrant sous son meilleur jour. Le temps d’une averse, nous échangeons quelques rires avec des jeunes qui s’occupent de la via ferrata. Ils nous font goûter le miel local (matu). Pour la première fois, sur le retour, nous demanderons notre thé panas (chaud). Ici, il semble qu’il faille s’activer le matin, car pluie et brume menacent régulièrement les après-midi.

Le soir, nous dînons avec Brogan et Sean, de l’île de Wight, et convenons d’arriver avant le lever du soleil à la caldeira du Gunung Prau au-dessus de la guesthouse.
A 3h, silencieux, nous quittons donc Bu Jono, ensommeillés et guidés par nos lampes. Nous émargeons au début de la montée, et constatons que des indonésiens ont dormi là en rang d’oignons avant de faire comme nous. Les étoiles nous regardent en silence, et l’obscurité rend la montée abstraite. Les villes éclairées en bas donnent un repère de la hauteur gagnée, et les muezzins confèrent du charme à ce moment. Là-haut, il y a des tentes. Le panorama est à couper le souffle, tant de sommets alentour. On voit même le Merbabu, plus haut sommet de Java. En face, deux volcans jumeaux, paisibles. Une mer de nuages camoufle quelques reliefs.

Le sommet de notre point de vue est sans fin, collines piquetées de fleurs. On nous arrête pour nous prendre en photo, comme souvent depuis notre arrivée, nous les Bule. Un groupe convoie au-dessus de sa tête le plus long drapeau possible, scandant « Jalan Jalan ».

A la redescente, nous découvrons le paysage imaginé à l’allée.
Un lait de soja au gingembre pour se réchauffer, puis nous attrapons un bus dans la rue, à la volée, pour revenir à Wonosobo.

Infos pratiques

– Trajet Jogyakarta > Magelang 15 000 RP/pax
– Trajet Magelang > Wonosobo 25 000 RP/pax
– Trajet Wonosobo > Dieng 20 000 RP/pax
– Repas gare routière Wonosobo 26 000 RP pour deux
– Bu Jono guesthouse 75 000 RP
– Temple Arjuna + cratère Sikidang 30 000/pax
– Panorama lac coloré 10 000/pax
– Shuttle Wonosobo > Semarang 70 000/pax

PHOTOS EN VRAC

diengdieng-2dieng-3dieng-4hdrdieng-6dieng-7dieng-8hdrdieng-10hdrdieng-12dieng-13dieng-14dieng-15dieng-16dieng-17dieng-18dieng-19dieng-20diengend