Logo

Encore une fois Kuala

septembre 18, 2016 11:24
Publié par

Pour quitter Ipoh, il nous a fallu prendre le seul train disponible en cette période de vacances…à 5h du matin. La climatisation y est maximale, j’ai sorti mon pull.
Nous voilà de retour à Kuala Lumpur deux jours, avant de voler vers Java. Nous étions venus en Malaisie il y a trois ans, cette capitale ne nous est donc pas inconnue. Il y a toujours des choses à y faire, la preuve.

Le parc de la ville abrite musées et jardins à thème. Nous visitons le Butterfly park. Sous un immense filet évolue une soixantaine de races de papillons colorés, tous du pays. Fascinant et reposant. Un espace pédagogique livre quelques données scientifiques au-delà de la beauté de l’expérience. Nous renonçons au Bird park, trop onéreux.

Au parc botanique, des huttes de bambou surélevées permettent de s’offrir une petite retraite, soupape au coeur de la jungle urbaine. Un thé glacé plus loin, nous admirons le jardin des hibiscus (Bandaraya), fleur emblématique du pays, à l’instar de la Jamaïque et d’Hawaii. En face, le jardin des orchidées.

Le musée d’art islamique est un must. Une très belle collection, bien mise en valeur. Trois étages dans lesquels se perdre entre céramiques, manuscrits, tissus, bijoux, mobilier. On y apprend beaucoup sur cette religion, par le prisme de l’esthétisme. Trois pans fondent l’art islamique : calligraphie, géométrie, et arabesques (motifs végétaux).

Le monde musulman est décliné selon ses zones géographiques et culturelles : Asie Centrale, Inde, Chine, Moyen-Orient, Magrheb et Sud-est asiatique. Des maquettes des mosquées les plus célèbres permettent d’approfondir quelques connaissances architecturales. Je reconnais les Omeyyades, à Damas, que j’ai eu la chance de visiter. Je reste étonnée par l’écriture Kufic, et par le nombre de noms désignant Le Prophète, deux-cent-un, tel que L’Elu ou La Clé.

Un Uber plus loin – décidément, cette application facilite les déplacements dans cette ville si peu adaptée aux piétons – nous atterrissons devant le Balai Seni Negara Visual Arts. Ce musée gratuit propose des expositions temporaires dédiées à des artistes modernes et contemporains locaux. Devant l’entrée, un stand au design épuré propose chaussons au curry et Nasi Lemak à prix modique.

Revenir quelque part, dans un endroit qu’on a déjà foulé, procure un sentiment de bien-être. L’impression d’être un peu chez soi sans l’être jamais.

Infos pratiques

– Uber Jalan Tun HS Lee > musée d’art islamique avec la promotion (-5 RM par course pour 30 trajets) > 0, 47 RM !
– Entrée Musée d’Art Islamique > 14 RM
– Parking Café à l’entrée du Musée d’Art Moderne > Deux entrées, deux plats et deux boissons : 12 RM !

PHOTOS EN VRAC

kuala_papillonkuala_parckuala_parc1kuala_parc2kuala_parc3