Logo

Clap de fin, une conclusion toute personnelle

janvier 24, 2017 7:10
Publié par

Mon état d’esprit n’est pas resté là-bas, comme figé à jamais dans un absolu qui serait forcément à l’étranger-« si vous saviez… ». Non, ce n’est pas ainsi que je pense. Mon état d’esprit, je l’emmène avec moi, partout. Il peut s’épanouir partout, et c’est avec plaisir que je retrouve les paysages spectaculaires de la Bretagne. Le Paradis n’est pas que tropical. Je chéris les saisons. Tout change et tout recommence. Percevoir la beauté, ne vivre que pour ce stimulus permanent, que je provoque, que je guette, une addiction au grandiose et au détail, la partie pour le Tout. Le Grand Tout. C’est dans le ventre, c’est dans le cœur, dans la tête, dans quel sens cela opère je ne le sais. Je veux absorber le monde, un monde d’images, album mental et personnel, la somme de ce que je vois, ce que je vis. « Mon » musée absolu. Rechercher le Beau, c’est rechercher le Juste. Mon voyage n’est pas fini. Il a tout juste commencé. Métaphore filée sur des mois, des années. Une vie. Une récollection de moments.

Je n’ai jamais été dans l’instant présent. Nulle culpabilité de ma part dans une société qui tend à valoriser la pleine conscience, ovni utopique à mes yeux. J’ai toujours préféré l’instant d’après.